Le château de la Tour d’Aigues

  • Portail renaissance
  • Chateau renaissance luberon
  • Chateau renaissance luberon
  • Chateau renaissance luberon
  • Chateau renaissance luberon
  • Chateau renaissance luberon
  • Chateau renaissance luberon

Description

Description

Le château de la Tour d’Aigues

En ruine depuis bientôt 300 ans, le château de la Tour d’Aigues, dans le département du Vaucluse est malgré tout un lieu à visiter, bâti au pied des monts du Luberon, il offre de magnifiques façades et une vue exceptionnelle sur la vallée de l’Eze. Racheté par le conseil général, il est restauré petit à petit et accueille des évènements régulièrement.

Histoire du patrimoine architectural du château

L’époque médiévale

La plus ancienne référence que l’on trouve de la présence d’une tour qui deviendra château remonte en l’an 1002 sous le nom de Turris. Ce sont les comtes de Forcalquier qui possédaient cette fortification permettant de surveiller les routes entre les Alpes et Aix-en-Provence et la vallée de l’Eze. Peu à peu, un village s’agglomère autour de la tour première dont il ne reste rien excepté le nom d’une rue : celle du « château vieux ». Une nouvelle construction est élevée en dehors des murs du village vraisemblablement autour du XIVe s. C’est la famille provençale des Sabran qui devient propriétaire à partir du XIIe s avant de le céder à la famille d’Agoult. Raimond d’Agoult engagea le repeuplement de ses terres grâce à  un contrat d’habitation en date du 10 mars 1495, signés avec  80 chefs de famille pour repeupler Cabrières-d’Aigues. Ses héritiers firent de même pour La Motte-d’Aigues ,  Peypin-d’Aigues et  Saint-Martin-de-la-Brasque.  Ces villages furent en grande partie repeuplés par des Vaudois (canton suisse).

Quant à Foulque d’Agoult, il a la charge de chambellan et conseiller du roi René d’Anjou. Sa puissance et sa grande richesse lui permettront de réaliser d’importants travaux pour magnifier son château, en ajoutant quatre côtés agrémentés chacun d’une tour d’angle bâtis autour du donjon primitif. Deux de ces tours sont encore visibles aujourd’hui situées aux angles N-O et N-E.

Luberon patrimoine

Vi..Cult… / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Grâce à la falaise qui tombe à pic sur l’Eze, seules trois douves protégeaient le château. Elles ont été réalisées par le Seigneur Foulque d’Agoult et ses aménagements hydrauliques, véritable performance technique pour l’époque. En effet, c’était l’eau des sources des monts du Luberon qui alimentaient deux étangs, dont celui de la bonde, qui existe toujours, avant d’être remontée dans les douves du château. Outre ces aménagements dantesques, le château était selon les sources référencées, somptueusement décoré.

La Renaissance

Au XVIe s, c’est la famille Bouliers-Cental qui s’installe au château. Le baron Jean-Louis-Nicolas transforme radicalement l’édifice à partir de 1550. Revenant de Paris, ce jeune noble est influencé par la mode nouvelle notamment au contact de la famille de Montmorency, il décide de restructurer son château en style Renaissance. Ainsi une magnifique façade décorée remplace l’ancienne partie médiévale sud : Ce sont les deux pavillons d’angle que l’on peut voir aujourd’hui ainsi que le somptueux portail.

Château Renaissance

Paul Munhoven / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Ce dernier ouvrait sur une « cour d’honneur » où trônait au centre le donjon. Le portail à l’intérieur était flanqué de deux corridors ouverts à colonnades qui permettaient l’accès aux ailes du château. Quant à l’arrière du bâtiment, les façades furent conservées mais « rhabillées » ainsi que le donjon par un placage s’harmonisant avec le nouveau bâti. Ce n’est qu’en 1571 que s’achevèrent les travaux pour un résultat somptueux. Le château était devenu un des plus beaux exemples de l’art de la Renaissance en Provence. François 1er le visita lors de son retour du Piémont en 1537 tandis que Catherine de Médicis lui rendit les honneurs  en 1579.

Après la mort de celui qui avait fait du château de la Tour d’Aigues un bijou Renaissance en 1584, le domaine, suite à une succession compliquée, revint à Chrétienne d’Aguerre, comtesse de Sault, en 1598 qui a son tour engage des transformations du château notamment la couverture du donjon par un dôme avec lanternon et des jardins.

Musée Faïencerie tour d'aigues

Puis il passe aux mains de Charles de Crequi, le fils de la comtesse qui embellit les façades de blasons à ses initiales, CLD pour Crequi Les Diguières qui grâce aux restaurations récentes agrémentent de nouveau l’édifice.

Le XVIIe s

La famille Bruny, des armateurs marseillais, rachète la baronnie en1719, époque où le château s’enrichit de très nombreuses collections et bénéficie de transformations intérieures pour en améliorer le confort. Le parc du château connait alors ses plus beaux aménagements avec la création d’un canal, d’un labyrinthe, d’une orangerie, d’une ménagerie et d’une faïencerie dont on peut voir aujourd’hui les pièces originales au musée situé dans les caves du château.

Fin tragique et lente agonie

Un incendie accidentel ravage la partie nord du château en 1780 et avant que les dégâts soient réparés, la révolution éclate. Des révolutionnaires en septembre 1792 ruinent l’édifice en le pillant et en y mettant le feu : c’est la fin.

Le château est abandonné en ruines et durant tout le XVIIIe s, il sert de « carrière » aux habitants du village et des environs jusqu’à son rachat en 1897 par le Conseil Général du Vaucluse.

La campagne de restauration

Avant les années 60, l’édifice ne connaîtra que quelques interventions nécessaires à la consolidation de la structure globale. Il accueille également pendant l’été des évènements culturels dans sa cour intérieure.

Les travaux de rénovation commencent réellement à partir de 1974. Ainsi, 1 000 m2 de caves sont déblayées, nettoyées et aménagées pour en faire un musée. Le pavillon sud-est est reconstruit et sa terrasse est réhabilitée ainsi que la façade et les trois niveaux du donjon.

Le monument est classé aux Monuments historiques par arrêté en 1984.

Architecture façades renaissance

Vi..Cult… / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

L’ouverture au public

C’est en 1985 qu’est décidée la réouverture du domaine au public offrant aux visiteurs deux espaces muséographiques : celui de la faïencerie et celui du Pays d’Aigues. Le musée de la faïencerie abrite de nombreux pavements d’époque Renaissance ainsi que des faïences blanches et ornées.

L’année suivante, le château se dote d’un programme culturel permanent dans les caves et d’un festival musical chaque été dans la cour d’honneur.

Lors de la visite, grâce à une application gratuite (disponible en français sur Android et sur iPhone) on peut restaurer la splendeur de ce magnifique château qui vient suppléer les panneaux d’information installés sur les lieux emblématiques du château. C’est 500 d’histoire qui sont restitués grâce à des archives, des photos et des commentaires audio.

Dépliant du château

Guide du musée de la faïencerie

Renseignements pratiques 

Visite château application

 

Crédits photos:

Véronique PAGNIER/CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Vi..Cult… /CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Paul Munhoven/CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Contact

Contact

Location

Le château de la Tour d’Aigues
Get directions

Contact

Le château de la Tour d’Aigues
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@orange.fr

Ratings

Le château de la Tour d’Aigues

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%

camping Provence-Luberon

Camping Etang de la Bonde

CAMPING LES CHENES VERTS – ÉTANG DE LA BONDE
2412 Route de Pertuis / RD9
84240 Cabrières d Aigues
07 67 86 28 20