Le musée des Harkis

Description

Description

Le musée des Harkis d’Ongles dans les Alpes de Haute-Provence

Le musée des harkis (MHetMO: Maison d’Histoire et de Mémoire d’Ongles) dans le village de Ongles, dans les alpes de haute-Provence, près de Forcalquier est inauguré en 2008. Il est le fruit d’un partenariat entre la commune et un particulier à coeur de garder la mémoire de cette partie de l’histoire du village qui en 1962 accueillit des harkis.

Après deux années, ces familles furent réinstallées dans le département des alpes maritimes et un centre de formation pour enfants de harkis poursuivit l’action en faveur de la population contrainte de revenir d’Algérie au moment de son indépendance.

Le musée et son exposition permanente

Ce musée installé dans le “château de Ongles”, bâtiment communal s’organise sur trois niveaux.

Le rez de chaussée, seul accessible aux handicapés, est une exposition qui retrace les conditions exceptionnelles et dramatiques où des milliers d’Algériens musulmans qui s’étaient s’engagés dans l’armée supplétive française avant la guerre d’Algérie, se sont retrouvés à la merci de l’armée du FLN les considérant comme des traître après les accords d’Evian. Des directives du commandement général de l’armée française, furent données : on ne pouvait accueillir autant de réfugiés en métropole. Les harkis furent abandonnés à leur sort par la France.

On retrace l’histoire du Lieutenant Yvan Durand qui bravant l’interdiction, réussit à rapatrier les familles de la “harka” dont il avait la charge.

Il obtint du maire de Ongles, Henri Laugier, l’installation de 25 familles dans la commune.

Le premier étage raconte l’installation des populations harkis dans le hameau de forestage, dénomination officielle des structures mises en place en France, pour loger, former et employer les harkis à des travaux de reboisement et d’aménagement des forêts domaniales. Une vidéo d’une interview de Mme Durand interpelle sur la difficulté d’adaptation des familles en France et de l’engagement total de son mari pour leur intégration.

 

Le deuxième étage explique comment, après le départ des familles sur la ville de Cannes, fut créé un centre de formation professionnelle d’inspiration paramilitaire pour les enfants des harkis de la région. Après 6 années de fonctionnement, il fut réinstallé dans une autre commune ce qui entraîna un vide dans l’identité de Ongles.

D’une fenêtre on aperçoit les fondations de l’ancien hameau de forestage à flanc de colline à quelques centaines de mètres du village.

Les circonstances de la création de la maison d’histoire et de mémoire

En 2001-2002, 10 ans aprèsleur installation dans la région de Ongles, Henri et Marie-Thérèse Drechou découvrent au hasard de conversations l’histoire des harkis de ongles. Une habitante, Colette Raybaud écrit alors ses souvenirs qui lient si fort le village et ces réfugiés. En 2003, Marie-Thérèse Drechou devenue première adjointe au maire, Robert Pécoul, elle se lance dans le projet de la création d’un musée rendant hommage aux anciens harkis et leurs familles, à la population d’Ongles qui les a acceptés, et à Yvan Durand qui leur a consacré sa vie. Avec le concours de Jean-Jacques Jordi, historien, et Marie-Christine Braillard, conservatrice au département des Alpes de Haute-Provence, elle réussit à intéresser la Mission interministérielle aux Rapatriés ainsi que les services locaux de l’Etat. Avec ces soutiens notamment de Michèle Avril, le projet voit le jour avec dans un premier temps la collecte des documents menée par Abderahmen Moumen, historien avec l’aide Hélène Durand, veuve du lieutenant Yvan Durand et de André Saby. Une scènographie est réalisée alors par jean marc Gaillard.
Ainsi naît l’exposition permanente : “Ils arrivent demain”.

 

Contact

Contact

Location

Le musée des Harkis
Get directions

Contact

Le musée des Harkis
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@orange.fr

Ratings

Le musée des Harkis

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%

Camping Les chênes vertscamping Provence-Luberon
A l’intersection du CD 27 et de la D,
84240 Cabrières-d’Aigues
07 67 86 28 20

 

camping Laverdière- tourisme gorges du verdonCAMPING LAVERDIÈRE
Camping de la Verdière
345 route de Manosque
83560 La Verdière
04 94 78 30 60