Le musée de la préhistoire de Quinson

  • reconstitution grotte prehistoire
  • villa prehistorique-quinson
  • silex biface préhistoire
  • musée prehistoire-Quinson

Description

Description

Le musée de la préhistoire de Quinson dans les Alpes de Hautes -Provence

Le musée est un site qui se divise en trois espaces.

– Le musée proprement dit avec ses collections

– Le village préhistorique à 900 mètres du musée au bord du Verdon

– La grotte de la Baume Bonne à 3km500 du musée.

 

LE MUSÉE DE QUINSON

Un projet original par Norman Foster

Connu pour ses nombreuses et prestigieuses réalisations à travers le monde, l’architecte Norman Foster a notamment conçu : Le Reichstag de Berlin, la tour 30 Ste Mary Axe de Londres ou encore le Viaduc de Millau. Pour le musée de Préhistoire, lui et ses équipes ont dessiné un bâtiment étendu selon deux courbes qui s’opposent harmonieusement, comme un coquillage de béton, de verre et d’acier. L’intégration au site existant est soignée, prolongeant par un long et haut mur de pierres celui de Quinson. Une esplanade rejoint une vaste agora face à la mairie qui marque l’entrée du village.

Sur deux niveaux et autour d’un vaste atrium, le musée organise toutes ses fonctions : accueil, circuit muséographique, espace d’exposition temporaire, cafétéria, boutique. La partie la plus proche du village, est réservée aux scolaires (atelier pédagogique) et aux conférences/projections avec un auditorium de 132 places. Au centre du bâtiment, les réserves archéologiques occupent trois niveaux avec à proximité une bibliothèque et une salle de documentation.

La première pierre de ce musée est posée en 1997 et son inauguration se fait le 1er juin 2001.

L’exposition permanente du musée de Quinson

© Service communication du Conseil général des Alpes de Haute-Provence [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Vingt espaces différenciés et remontant le temps depuis la formation du Verdon jusqu’à la conquête romaine vous permettent de mieux comprendre l’installation des hommes dans la région depuis la préhistoire. Au fil des pas, l’aventure humaine en Provence se révèle à vous et à tous.

Des objets, issus des nombreuses découvertes trouvées sur les sites du Verdon sont exposés au fil de la visite : des centaines de pierres taillées (pointes, bifaces, éclats…) outils, armes, céramiques, parures… De multiples panneaux thématiques, des maquettes, des cartes, des films et des consoles interactifs apportant un éclairage scientifique ponctuent la visite.

Dès l’entrée du musée, le ton est donné, un troupeau impressionnant d’animaux reconstitués grandeur nature vous accueille. On se croirait dans le make off du film “l’âge de glace” !

Il y a un mammouth laineux haut de 2 min 50 s, un tigre à dents de sabre et un renne. Viennent ensuite un rhinocéros à la toison laineuse et le mégacéros aux gigantesques ramures de 3 mètres d’envergure.

Puis s’enchaînent les salles d’expositions alternant des scènes grandeur nature de la vie des hommes et femmes préhistoriques et les objets utiles à leur quotidien.

Celle où on peut voir le fameux silex biface, outil le plus célèbre de la préhistoire !

silex biface préhistoire

© Service communication du Conseil général des Alpes de Haute-Provence [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Pendant plus d’un million d’années, les peuplades préhistoriques ont fabriqué principalement des objets en pierre pour couper, trancher ou racler afin d’améliorer leurs quotidiens.

Un tableau qui montre des hommes et des femmes des périodes préhistoriques, dont l’Homo sapiens, qui ont laissé des vestiges témoignant d’une activité artistique ou symbolique : des peintures, des dessins gravés, des sculptures comme le bison de ségriès. Gravé dans la pierre, mesurant 29 cm sur 19 cm de haut, il date de 15 000 ans avant notre ère. Découvert en 1963 à Moustiers-Sainte-Marie, c’est la première découverte d’art paléolithique réalisée dans le sud-est de la France. Vous voyez dans ce tableau une reconstitution d’un Homme de Cro-Magnon en train de graver le bison de Ségriès sur une paroi rocheuse.

Plus loin, c’est la reproduction d’une grotte, l’abri de Reillane près de Manosque, où vivaient les derniers chasseurs-cueilleurs il y a un peu plus de 10 000 ans, au Mésolithique quand un réchauffement climatique brutal entraîna le recul des derniers glaciers quaternaires. Ces populations commencent à tailler dans le silex des éléments de très petites dimensions servant d’armatures aux flèches et aux sagaies. Ce sont eux qui inventent l’arc et qui domestiquent le chien, premier ami de l’homme. Dans cette caverne on retrouva des amas de coquilles d’escargots en grande quantité, témoins des pratiques alimentaires des occupants de la grotte.

reconstitution grotte prehistoire

Véronique PAGNIER [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/39/Vitrine_Mus%C3%A9e_Quinson_3.jpg

Là, c’est un réseau karstique reconstitué pour bien comprendre la formation des grottes. C’est la reproduction à l’identique d’une partie du réseau de la grotte des Soleils se situant à Baudinard avec un ensemble de galeries s’étageant sur 3 niveaux. C’est en 1960 que des archéologues découvrent une grotte agrémentée de grands soleils rouges peints sur les parois. Ce sont des peintures typiques de l’art dit « schématique linéaire » qui se développe à partir du Néolithique.

Un moulage d’une sépulture retrouvée sur le site de la Fare à Forcalquier est présenté dans le tableau suivant. Elle date de 2500 ans avant notre ère et est présentée avec son mobilier funéraire caractéristique de la fin du néolithique. Une des céramiques permet d’attribuer cette sépulture au Campaniforme.

Ici vous est présenté un vase à col et à anse en flûte de Pan de culture dite Chasséenne retrouvé dans la grotte « G » à Baudinard et qui date du Néolithique moyen. La céramique Chasséenne est de grande qualité, elle est parfaitement cuite et montre une grande diversité de formes.

Enfin, le trésor de Moriez, une commune située dans le haut Verdon, c’est la découverte archéologique exceptionnelle de 140 bijoux et objets en bronze. Ce trésor datant de la toute fin de l’Âge du Bronze, est composé de bijoux, d’éléments de décoration pour le harnachement des chevaux ou de parure vestimentaire, des armes et des outils.

LE VILLAGE PRÉHISTORIQUE

villa prehistorique-quinson

Rémi Jouan [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

À 10 minutes à pied du musée, le village préhistorique vous attend, sur la berge de la rivière du Verdon comme pouvait l’être celui qui abritait nos ancêtres.

Il est composé d’habitats reconstitués à l’image de ceux qu’occupaient les hommes préhistoriques car ces peuples ne vivaient pas que dans les grottes.

En effet, les modes de vie ont évolué tout au long de l’histoire des hommes qui savaient s’adapter à la géographie des lieux, au climat et aux dangers que représentaient leur environnement. Cercle rudimentaire, tente, tipi, cabane… En visitant le village préhistorique de Quinson, vous serez étonné par la diversité des habitats, tant par l’organisation de l’espace que par l’utilisation des matériaux.

Chasseurs-cueilleurs et nomades au Paléolithique construisaient des abris simples et provisoires. Au Néolithique, ils deviennent sédentaires et développent l’agriculture. Leurs habitats sont alors plus solides que leurs aïeux.

L’évolution ne cessera plus jusqu’au gratte-ciel d’aujourd’hui !

Au fil de votre visite, remontez le temps du plus ancien habitat au plus récent.

  • Le cercle de pierre d’Olduvai en Tanzanie. C’est la plus ancienne structure construite par l’Homme. Elle date de 1,8 million d’années.
  • La cabane de Terra Amata à Nice. En forme de hutte, elle a été construite il y a 400 000 ans.
  • Le tipi de Pincevent, ancien de 15 000 ans.
  • La cabane en pierres sèches de Cambous.
  • Le dolmen provençal datant tous deux du Néolithique (4 000 ans).

Tous ces habitats ont été reconstitués d’après les recherches et selon les observations menées par les archéologues dans le monde entier.

Les animations du village historique

Tailler le silex, faire du feu sans allumettes, tirer à l’arc, lancer une sagaie au propulseur. Lors de votre visite au musée de Quinson, vous prendrez conscience de l’importance de ces techniques pour les hommes préhistoriques. En le faisant vous même, vous mesurerez le temps et les efforts nécessaires pour tailler le silex et en faire un outil qui soit opérationnel.

Une fois prêt à chasser pour survivre, vous pouvez agrémenter votre vie en montant des parures, travailler l’os ou les métaux et maîtriser l’art de la céramique.

Les animations du musée de Préhistoire des Gorges du Verdon sont principalement l’après-midi. De la même façon que l’archéologie fonde ses recherches scientifiques sur les travaux très concrets de sondages et de fouilles, les savoirs de la Préhistoire à Quinson se vivent aussi dans l’expérience de gestes très pratiques venus de l’aube des temps.

LA GROTTE DE LA BAUME BONNE

Elle se situe à environ 3km500 du musée. On peut y accéder par une petite randonnée très facile :

À partir de 7 ans

  • Distance: 3,5 km l Dénivelé : 200 m l  Niveau : 4/5

© Service communication du Conseil général des Alpes de Haute-Provence [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Vous marchez à travers la campagne environnée des plantes de la garrigue, le thym, la lavande, les genêts etc.Vous aurez durant la promenade le bonheur de voir un magnifique panorama du haut du rocher de la Caillandre, offrant la vue sur la plaine de Quinson, le Verdon et l’entrée des basses gorges. Grâce à des panneaux d’informations illustrés, vous aurez une lecture de l’évolution du paysage de la Préhistoire à aujourd’hui.

Le chemin descend ensuite vers les gorges du Verdon, et se poursuit sur la berge. Tout en marchant, le guide répond à vos questions, glisse anecdotes et légendes sur les environs, et prépare la découverte de la grotte. Après un passage protégé et un escalier, la voici, surplombée par une impressionnante falaise calcaire de plus de 20 m de haut. Séquence émotion : cela fait 400 000 ans que des hommes entrent dans cette grotte.

Classée monument historique, cette grotte est un site majeur de la Préhistoire européenne avec des vestiges de plus de 400 000 ans. C’est l’une des plus anciennes manifestations d’aménagement de l’habitat connues au monde.

Une exploration dans le temps

La grotte a été découverte en décembre 1946 par Bernard Bottet.

Elle recèle de renseignements sur l’aménagement spatial au fil de son histoire, strate par strate.

Les anténéandertaliens ont laissé des empierrements de galets de grès démontrant qu’ils structuraient déjà leur espace de vie. Un peu plus haut, des couches noires, montre le signe de la domestification du feu. Vers 250 000 ans apparaît la technique dite du débitage Levallois, une taille de pierre plus élaborée.

Puis une phase climatique chaude survient vers 130 000 ans. Les couches plus récentes renferment des témoignages de l’Homme de Néandertal, ossements de cerf, silex taillés,… Un ours des cavernes très âgé est venu mourir ici, il y a plusieurs dizaines de milliers d’années.

L’Homme de Cro-Magnon a lui abandonné des lames et lamelles de silex, des pointes de sagaie ou de flèche. Le Néolithique s’offre à son tour avec ses outils polis, ses meules et molettes ses céramiques, des moutons et des chèvres à partir de 6 000 ans avant J.-C. Ensuite viennent les métaux, âges du Cuivre, puis du Bronze, puis du Fer.

Enfin, des céramiques phocéennes apparaissent, témoins de la fondation de Massalia (Marseille). Le voyage dans le temps se termine par des objets variés laissés par les passagers des temps modernes, des bergers ou des chasseurs dans les couches supérieures de la grotte.

Programme 2019 du Musée

Une cafétéria est ouverte en saison du 1er juillet au 1er septembre

Credit photo bannière

Véronique PAGNIER [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/39/Vitrine_Mus%C3%A9e_Quinson_3.jpg

 

 

Contact

Contact

Location

Le musée de la préhistoire de Quinson
Get directions

Contact

Le musée de la préhistoire de Quinson
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@9online.fr

Ratings

Le musée de la préhistoire de Quinson

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%
tourisme gorges du verdon
CAMPING BLEU LAVANDE
LE BLEU LAVANDE **
31 Chemin de Pauron
04800 SAINT MARTIN DE BROMES
04 92 77 64 89

 

 

camping Laverdière- tourisme gorges du verdonCAMPING LAVERDIÈRE
Camping de la Verdière
345 route de Manosque
83560 La Verdière
04 94 78 30 60

 

camping verdonCAMPING AUX VALLONS
Aux Vallons
283 RD 71
83630 Bauduen
04 94 70 09 13