L’abbaye de Saint Hilaire de Menerbes

  • tourisme luberon

Description

Description

L’abbaye de Saint Hilaire de Menerbes dans le Vaucluse

Un lieu de recueillement et de paix

Entre le village de Menerbe et de Lacoste, une petite route rejoint le parking de l’abbaye, sous les arbres. Il faut descendre le chemin de terre sur 200 m environ pour arriver à l’abbaye.

Cela permet de laisser derrière soi le bruit et de se laisser aller au silence qui entoure ce magnifique lieu. Car l’apaisement est le premier ressenti quand on aborde l’abbaye de Menerbe. Et ce sentiment de paix je l’ai ressenti pendant toute notre visite.

Couvent des Carmes

Située dans le triangle d’or du Luberon, soutenu par une grande activité agricole et touristique, l’abbaye de Saint Hilaire est le premier bâtiment conventuel de l’ordre du carmel du Comtat venaissin.

Datant du XIIIe s, l’ensemble du domaine a gardé l’intégralité et l’unité de ses bâtiments originaux pendant les 700 ans de son histoire.

D’une grotte au couvent des carmes

Face à la montagne du Luberon, près d’une source, des grottes ont abrité des ermites venant du Mont Carmel en Palestine.

Grotte originelle

Sans doute appréciant le lieu, ils s’organisèrent par la suite en communauté pour bâtir les premières constructions de l’abbaye, la chapelle et le cloître..

Proche de la route reliant Cavaillon à Apt, l’ancienne « Via Domitia »,  l’abbaye, au XVe s, reçoit à plusieurs reprises des assemblées de la province de Provence

La tourmente des guerres de religion

L’abbaye, comme toute la région du Luberon et de la Provence, va traverser une grande période d’insécurité durant le XVIe s. En effet, ceux qu’on appelle « les Vaudois du Luberon » s’installent dans la région dès 1399. Ils sont membres de l’église évangélique vaudoise qui prône selon  son fondateur Vaudès, la pauvreté apostolique. Le protestantisme le reconnaît comme un de ses précurseurs. Leur histoire préfigure les soubresauts conflictuels et tensions religieuses qui secouent le monde chrétien du Moyen âge jusqu’à la Renaissance.

L’abbaye de Menerbes n’est pas épargnée et vit l’occupation protestante de 1573 à 1578. Puis la paix revenue, une communauté de carmes revient vivre à Menerbes. Le prieuré est alors partiellement rebâti avec l’agrandissement par une large construction édifiée face au Luberon.

La pente abrupte a nécessité la construction d’une muraille à la silhouette imposante qui ceinture la façade sud et est.

Luberon tourisme

Après un conflit qui débuta en 1656 entre Louis XIV et l’évêque de Cavaillon qui souhaitait la suppression du couvent de Saint Hilaire,  fit expulser les moines sans ménagement, mais ceux-ci obtinrent du roi de garder leur abbaye ; ils se réinstallèrent en 1660.

Dès 1778, les biens de l’abbaye sont joints à ceux du clergé d’Avignon, car trop peu de moines occupaient le couvent.

De la Révolution à aujourd’hui

Sous la Révolution, en 1792, les États pontificaux d’Avignon cèdent leurs biens à la France. C’est un fabricant de tissus d’Avignon qui devient propriétaire de l’abbaye.

La communauté monastique de Senanque rachète l’abbaye du même nom en 1857 et en 1858 acquiert celle de Saint Hilaire pour en faire un bâtiment agricole. Les moines la revendent en 1864 à des agriculteurs.

Un tremblement de terre en 1909, appelé séisme de Lambesc, toucha tout le sud de la France et fut d’une amplitude de 6,2 sur l’échelle de Richter. L’abbaye n’est pas épargnée. Elle subit de nombreuses fissures et des éboulements.

La restauration bienvenue

Un partage successoral divise le bâtiment en deux : Le cloître est séparé par un mur, le réfectoire devient une étable, le premier étage est dévolu à une grange et l’église est transformée en hangar avec une porte cochère ouverte dans le chevet.

M.et Mme Bride acquièrent ce qui reste de l’abbaye de Saint-Hilaire en 1961 avec l’intention de restaurer l’édifice qui est toujours la propriété familiale des Bride qui habite le premier étage.

Des travaux importants commencent et sous la direction des Monuments historiques la chapelle retrouve son unité d’origine et les façades, toitures, cloître, salle du chapitre et réfectoire sont également restaurés.

La visite du domaine de l’abbaye de Saint Hilaire

L’église et ses deux petites chapelles attenantes, la salle capitulaire et le chauffoir – scriptorium, l’hôtellerie, le réfectoire et la cuisine sont distribués autour du cloître. La cour du chevet au nord-est du bâtiment principal relie les grottes et permet l’accès au jardin, aux appentis de stockage et aux terres plantées d’oliviers.

La salle capitulaire et le réfectoire

Ces salles sobrement décorées offrent de belles voûtes provençales pour la salle capitulaire et en berceau pour le réfectoire. Toutes deux offrent une magnifique vue sur le Luberon grâce à leurs fenêtres à meneaux.

Divers objets liturgiques sont exposés dans des vitrines.

restauration salle couvent

On peut remarquer sur la photo du réfectoire l’épaisseur des murs…

repas monastère

L’association « les amis de Saint Hilaire » assure l’animation du lieu pendant toute l’année.

La chapelle

Datant du XIIe s elle est composée d’une nef rectangulaire fermée par un chevet plat à trois fenêtres gothiques surplombant une niche géminée. Sa décoration est sobre : un arc en ogive qu’agrémente un chapiteau orné de plantes sculptées. Il y a deux portes, une romane, une gothique et une niche avec un lavabo de pierre. Deux chapelles attenantes, et là encore on retrouve l’une romane, la plus ancienne, et la deuxième de style gothique du XIVe s.

Sur une des dalles, est inscrit le texte en latin suivant :

“Les ossements de vingt-six moines de la caste du Carmel et les tombes déterrées ainsi que le dallage de la chapelle et du cloître de ce monastère ont été consciencieusement réparés, et ont été enterrés dans cette tombe en l’an de grâce 1950”

visites Luberon

 

Le cloître

Le cloître original élevé au XIIIe s avait initialement trois galeries, il n’en reste que deux. Des chapiteaux du XIXe encore présents rappellent la tentative des moines de refaire une galerie lors de leur réinstallation.

Sur un des murs du cloître  est gravé la date de 1254. L’esthétique du bâtiment s’adapte à sa taille assez réduite, avec seulement trois  arches sur deux côtés du patio.

Luberon original

L’édifice conventuel a les caractéristiques d’une maison fortifiée avec une partie troglodytique et une tour.

couvent fortifié

 

La partie supérieure est occupée par les appartements des propriétaires. On peut observer le remarquable escalier à vis de style Renaissance pour accéder à cet étage privé.

L’abbaye fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 7 octobre 1975.

Un parcours fléché permet de parcourir une partie du domaine.

Le domaine de l’abbaye de Saint-Hilaire  s’apprécie vraiment en effectuant le parcours pédestre  empruntant le chemin fléché bleu qui dure une quinzaine de minutes. Vous pourrez alors admirer la perspective d’ensemble des bâtiments conventuels, ancrés dans l’éperon des murailles bastionnées de ses terrasses.

Télécharger le dossier de visite

Nous n’avons pas eu la chance d’avoir un temps ensoleillé lors de notre visite mais face aux paysages sur le Luberon et la beauté du lieu, nous ne regrettons pas notre escapade à l’abbaye Saint Hilaire de Menerbe.

Crédits Photo: Balades et Patrimoine

 

 

 

Contact

Contact

Location

L’abbaye de Saint Hilaire de Menerbes
Get directions

Contact

L’abbaye de Saint Hilaire de Menerbes
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@orange.fr

Ratings

L’abbaye de Saint Hilaire de Menerbes

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%

camping etang de la bonde luberon

Camping Etang de la Bonde

CAMPING LES CHENES VERTS – ÉTANG DE LA BONDE
2412 Route de Pertuis / RD9
84240 Cabrières d Aigues
07 67 86 28 20