Gustave Eiffel

gustave Eiffel
Mai 16 2015

Gustave Eiffel

Une oeuvre grandiose et magistrale

Les débuts de sa vie

gustave Eiffel

source frenchmomentsblog.com

Connu dans le monde entier grâce notamment à l’édification de la Tour Eiffel, Gustave Eiffel naît le 15 décembre 1832 à Paris. D’origine allemande de la région Eifel, sa famille s’installe à Paris sous le nom de Bönichhausen mais après l’accusation de traître à la nation d’un de ses collaborateurs, Gustave Eiffel choisira cette dénomination à partir de 1877 qui lui sera accordé définitivement par le tribunal de Dijon en 1880.
Son père, ancien officier des armées napoléoniennes devient secrétaire de l’intendance militaire et épouse Catherine Moneuse, une fille d’un négociant. Grâce à sa femme qui s’engage dans le commerce de la houille alors en plein développement, la famille s’enrichit rapidement à tel point que le père de Gustave démissionne pour l’assister dans ses affaires. Ses parents travaillant énormément c’est la grand-mère maternelle qui éleva Gustave de façon autoritaire. Il gardera toute sa vie un profond respect pour sa mère, femme de caractère qui le conseilla et le soutint dans toutes ses entreprises comme le montre la correspondance qu’il entretient avec elle pendant toute sa vie.
Après des études au collège de Dijon, le jeune Eiffel rentre à l’Ecole Centrale et choisit l’option chimie pour assister son oncle, autre référent important pour lui et de faire le projet de lui succéder à la tête de l’usine qu’il détient. Il obtient le diplôme d’ingénieur en 1855. Mais un violent conflit d’origine politique séparera durablement les deux hommes, ce qui mit fin au projet. Gustave Eiffel. Pendant quelques mois, il est employé à la poudrerie de Châtillon sur Seine avant d’intégrer la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest où il rencontre Charles Nepveu, dont dépendra sa nouvelle orientation: la métallurgie et la construction métallique qui offre d’immenses avantages par rapport à la pierre. Gustav Eiffel est engagé par Nepveu et les deux hommes vont s’associer pour promouvoir ensemble ce nouveau système de construction. Mais un an plus tard, la société de Nepveu est absorbée par ses concurrents et Gustave Eiffel devient ingénieur de la compagnie française occidentale des chemins de fer avanr d’être nommé directeur du bureau de construction chez Pauvel et Cie, poste qu’il gardera jusqu’en 1864.
C’est à partir de cette date qu’il entame l’étude de la construction du Canal de Suez qui sera confiée des années plus tard à Ferdinand de Lesseps qui après bien des difficultés abandonnera le projet.

Les débuts dans la construction métallique

passerelle Eiffel bordeaux

source quadrinhosdehistoria.com

Grâce aux compétences reconnues en matière de fondation en rivière de Nepveu, l’entreprise est choisie pour répondre à la commande d’un pont à Bordeaux. Eiffel, alors âgé de 26 ans, dirigera ce premier chantier où il prouve ses compétences d’ingénieur, d’entrepreneur mais aussi de leader charismatique. C’est alors un des plus importants chantiers en France et la création de la passerelle de Bordeaux, en 1858, lui assure un premier succès qui lui permettra l’obtention du chantier de la passerelle Saint Paul qui relie deux dunes et plus tard celui de l’observatoire de la dune Saint Cécile dans le bassin d’Arcachon qu’il réalisera en 1860. Ces deux premiers chantiers lui permettent de tester une série d’innovations techniques dont les fondations de piles de pont à l’air comprimé, qui lui serviront pendant toute sa carrière.
Après ces réussites incontestables, Gustave Eiffel fonde sa propre entreprise et il acquiert en 1866 les ateliers Michwell à Levallois-Perret.

Ses premiers pas comme entrepreneur

Outre un grand talent d’ingénieur, Eiffel sait s’entourer des meilleurs collaborateurs: Syrig,Nouguier, Koechlin etc.. Mais c’est surtout le concept novateur d’assemblage qui lui vaut de surclasser ses concurrents.
D’une part il produit avec une très grande rigueur l’ensemble des pièces dans ses ateliers pour n’avoir qu’à les monter sur les chantiers, ce qui évite des frais sur place et d’autre part grâce au perfectionnement des techniques de montage, il gagne sur le temps de construction ce qui réduit considérablement les budgets.
Beaucoup de réalisations sont attribuées à Gustave Eiffel mais il est important de noter que ce sont ses ateliers appuyés par des talents et ingénieurs multiples qui sont à l’oeuvre pour arriver à réaliser autant de constructions qu’un seul homme n’aurait pas pu produire tout seul. Cela n’enlève rien au prodigieux génie de Eiffel tant par sa vision novatrice conceptuelle que par sa formidable capacité à rassembler les hommes de grands talents autour de lui.

De 1867 à 1873, la société Eiffel fera ses armes principalement sur la construction de viaducs et de passerelles, ce qu’il maîtrise dorénavant. Mais il commence en 1867 par la réalisation de l’ossature de fer de la galerie des machines conçue par Krantz, pour l’exposition universelle de Paris et la halle de la gare de Nice.
Puis viendront la passerelle du parc des Buttes-Chaumont à Paris, les viaducs de Neuvial et de Rouzat dans l’Allier et Thouars dans les Deux-Sèvres. Enfin la gare de Verdun dans la Meuse.

Vers le succès international

Après de nombreuses commandes en France, notamment de viaducs, sa réputation dépasse les frontières et Gustave Eiffel enchaîne les chantiers à l’étranger à partir de 1875 avec quatre réalisations importantes: malheureusement, le pont édifié à Münchestein en Suisse en 1975, s’effondrera quelques années plus tard après le passage d’un train faisant de cette catastrophe l’accident ferroviaire le plus meurtrier de ce petit pays.

Pont Maria Pia, Gustave Eiffel, Portugal

source commonswikimedia.org

En 1877, Eiffel poursuit avec la gare de Budapest en Hongrie, le pont Maria Pia à Douro enjambant le fleuve du même nom au Portugal, la passerelle de Gérone en Espagne et la gare de Basmane en Turquie. Puis en 1878 le pont Viana de Costelo au Portugal.

En 1879 celle du commencement de la statue de la liberté, symbole incontournable de la nation américaine comme le sera dix ans plus tard celle de la Tour Eiffel pour la France.

statue liberté, Gustave eiffel

source gustaveeiffel.com

La statue de la liberté fut construite dans les ateliers français et assemblée sur Liberty Island. Elle fut offerte au peuple américain par les français en signe d’amitié entre les deux peuples, le jour du centenaire de la déclaration d’indépendance de l’Amérique en 1886.

Entre ces deux chantiers emblématiques, il y aura: Le pont de Chézeau dans la Vienne et celui de Lavaud en Vendée, en 1879; les ponts de Chris, de Dao, de Meglioso, de Mortagua, de Trezoi et de Verzeas au Portugal en 1881; en 1883 le siège du Crédit lyonnais à Paris et le pont de Szégedin en Hongrie; Les viaducs de Garabit dans le cantal et de Tardes dans la creuse en 1884; L’observatoire de Nice en 1886; le pont sur le Roubion à Montelimar dans la Drôme en 1887; en 1888, le gymnase Jean Jaurès à Paris, le pont du Louet dans le Maine et Loire et le pont Colbert à Dieppe dans la Somme.

La Tour Eiffel

tour Eiffel, gustave eiffel, Paris

source carolineglobetrotter.fr

Emblème de la Nation française, ce site est le monument payant le plus visité du pays avec plus de 7 millions de visiteurs annuels.
A l’origine elle fut conçue pour être la vitrine du savoir-faire technique français dans un contexte de développement commercial international très important.
Sortie de l’imagination de M.Koechlin et d’E. Nouguier, les deux proches collaborateurs de Gustave Eiffel, elle doit être la visite incontournable pour cette exposition universelle de la fin du siècle d’autant qu’elle célèbre également le centenaire de la Révolution française. Les plans de la tour de 300 m, seront remaniés par S.Sauvestre qui apportera davantage d’esthétisme à la silhouette de la grande dame. Il ajoute de lourds pieds de maçonnerie et consolide la structure de la tour grâce à des arcs croisés jusqu’au 1er étage; il réduit le nombre initial de 5 plateformes à trois et agrémente le sommet de la tour d’une coiffe pour rappeler l’image d’un phare.

Alors que jusqu’à présent Eiffel se désintéressait de la question, avec ce nouveau plan, il s’enthousiasme pour le projet. Il dépose le brevet et plus tard rachète les droits du brevet à ses collaborateurs ce qui induit que la tour porte aujourd’hui son nom.
Après avoir réussi le concours lancé par le ministère du commerce et de l’industrie pour représenter le pavillon de la France, Gustave Eiffel commence les travaux en 1887 s’appuyant sur une équipe de 200 ouvriers.
Comme pour les autres constructions Eiffel, les pièces sont façonnées et assemblées dans les ateliers de Levallois et acheminés sur le champ de Mars par tronçon de 5 mètres. Il faut 50 ingénieurs pour exécuter les 5300 dessins nécessaires à l’édification de la tour et chaque pièce en fer est l’objet d’un schéma descriptif. Malgré deux grèves entamées par les ouvriers du chantier, après un peu plus de deux années, la Tour Eiffel irradie le ciel de Paris.
Son succès n’est pas immédiat et ce n’est qu’à partir des années 1960, après l’explosion du tourisme de masse que la grande dame recevra les honneurs des visiteurs venus du monde entier.

Une entreprise florissante

Après cette incroyable épopée technique la société Eiffel et Cie continuera de prospérer partout dans le monde. L’ensemble des projets ne sont pas portés seulement par Gustave Eiffel mais il est capable d’assumer l’ensemble des postes requis: concepteur, constructeur, ingénieur ou simple directeur de travaux.

Un impressionnant palmarès, en plus de ceux déjà cités:

En 1890, le pont saint-Michel à Toulouse et la casa de Fierro au Pérou; en 1892 le pont Eiffel de Conflans Saint-Honorine.En 1893, la verrière de la gare saint Charles à Marseille, le pont de Frynaudour dans les Côtes d’Armor; en 1894 le musée Galliera à Paris, le viaduc de Venaco Vivario en Corse, le pont des Arches dans les Alpes de haute-Provence, la passerelle de Bry dans le Val de marne; en 1896 le pont du canal de Briare dans le Loiret, le pont Mirabeau à Paris; en 1898 la gare de Bordeaux Saint Jean, le pont des Lombardières dans le Maine et Loire, la gare de Tours; en 1900 le grand palais à Paris, la passerelle Debilly à Paris, le musée d’Orsay à Paris; en 1902, la gare de Lyons à Paris, Le pont de Pouilly sur Loire dans la Nièvre; en 1903 Gare de Toulouse-Matabiau, le viaduc de la ligne de métro n°2 à Paris, Le pont de Bordeaux dans le val de marne, le pont Long Bien de Hanoi au Viet Nam; en 1904 le viaduc d’austerlitz à Paris; en 1905 le pont de Bir-Hakeim à Paris, le viaduc du quai de la Rapée à Paris; en 1911 le pont de la Roche Bernard dans le Morbihan, le phare du Cap Lopez au Gabon et encore beaucoup d’autres………

Pour en savoir plus
http://www.gustaveeiffel.com/ouvrage/index.html

Le retrait des affaires pour la science

En 1892, Ferdinand de Lesseps est embourbé dans les travaux colossaux du canal de Panama qui n’avance pas et essuie échecs après échecs. Gustave Eiffel contribue à améliorer les plans avec la conception d’un système de dix écluses au projet. Cela ne sera pas suffisant pour sortir de l’ornière d’autant que parallèlement éclate le scandale financier de panama. Innocenté mais sali et blessé, Gustave Eiffel se retire des affaires se consacrant désormais à des travaux scientifiques dans les domaines de météorologie et d’aérodynamisme en créant une soufflerie sur le Champ de Mars. En 1911, il construit une deuxième soufflerie dans le XVIe arrondissement beaucoup plus opérationnelle. Elle sera le modèle de la soufflerie de “type Eiffel” copiée et utilisée dans le monde entier qui apporta dans la recherche aérodynamique ses normes essentielles.
Il se concentre également à la pérennité de sa tour menacée. Il s’emploie à en démontrer l’utilité scientifique en installant une station météorologique à son sommet puis un émetteur permanent de TSF. Mais c’est l’intérêt de défense stratégique qui sauvera définitivement la tour. Pendant la guerre il poursuivra ses travaux qui le conduiront en 1917 à la conception d’un avion de chasse monoplan. Après la guerre, Gustave Eiffel fera dont de toutes ses installations à l’Etat.

Il meurt le 28 décembre 1923 dans sa résidence parisienne.

L’héritage

Un homme aux multiples talents: constructeur audacieux et inventif, meneur d’homme exemplaire, homme d’affaire avisé, immense ingénieur et homme de science, Gustave Eiffel laisse au monde un immense patrimoine de structures métalliques qui ont façonné le paysages d’innombrables régions, villes et pays.

La tour Eiffel est le symbole de la réussite qui s’exporte dans le monde entier, aimée et connue de tous les français.

Je ne résiste pas à témoigner de ma fierté quand je suis allée à l’autre bout de la planète à Arica, dans le nord du Chili et d’y découvrir une église portant la plaque commémorative de Gustave Eiffel ou bien encore toujours au Chili, de m’extasier sur la structure métallique de la station centrale ou des halles du marché de Santiago…

Eglise arica, gustave Eiffel

source carolineglobetrotter.fr

gare santiago

source ecrirecoach.fr