Les villes dans l'histoire

Architecture classique
Jan 09 2017

Les villes dans l’histoire

Les villes dans l’histoire

La période néolithique

L’humanité prend un tournant décisif au cours de la période néolithique, qui changera les structures sociales, économiques et techniques. Cette mutation profonde s’opère quand certaines tribus décident d’abandonner le nomadisme et leur statut de chasseurs-cueilleurs et qu’ils s’installent dans des lieux fixes. Cette évolution débute en Mésopotamie, près des rives du Tigre et de l’Euphrate pour s’étendre, au cours des siècles, dans le monde entier.

Dans un premier temps, vivant de l’agriculture et de l’élevage, ils se rassemblent dans des villages. Puis ils établissent des activités de services, entraînant la création de communautés régies par des pouvoirs institutionnels, politiques et religieux : la ville était née, il y a 5000 ans.

 

La Mésopotamie, berceau de la civilisation voit se bâtir des villes dont le modèle n’a que très peu changé jusqu’au Moyen-âge : une ville haute, protégée par des murs d’enceinte où se concentre le pouvoir, agrémentée de jardins, de temples et de bâtiments prestigieux ; une ville basse, terres laissées aux artisans et habitants qui se mettent sous la protection de la ville haute et de son réseau d’approvisionnement. Les réseaux s’intensifient et les routes commerciales relient plusieurs villes qui se dotent de ports, faisant évoluer davantage encore l’urbanisme.

Naissance des villes

source image: wikipedia.fr

 

L’Antiquité

C’est en Grèce que le plan de la ville qui jusqu’ici s’étendait de façon relativement anarchique, s’organise en damier, les rues partant de la mer formant un vaste échiquier partager en quartiers « spécialisés », selon le statut des habitants (prêtres, guerriers,artisans…)Les romains, reprendront cette forme d’urbanisme, ajoutant à l’urbanisme des innovations techniques liées à l’hygiène (assainissement, thermes), du décorum prestigieux (arcs de triomphe) et lieux de plaisirs (arènes, théâtre).

ville empire romain

source image: http://kadersba.blogspot.fr

Architecture romaine

source image:larlesienne.com

Les cités romaines influenceront l’ensemble des territoires conquis avant le déclin de la Rome antique au IIIe siècle. Cependant, avant les conquêtes romaines, de nombreuses villes s’étaient édifiées sur le modèle initial en Europe occidentale et centrale : une ville fortifiée basée sur les hauteurs (oppidum et motte castrale).

 

Le Moyen-âge

Avec les invasions barbares, l’insécurité entraîne un renforcement de la protection des villes avec des enceintes et des remparts, derrière lesquels peuvent se réfugier la population environnante.

remparts Moyen-âge

image source: ladepeche.fr

C’est pendant cette période que l’autorité religieuse prend le pas sur l’autorité civile et que les prieurés, les monastères et les abbayes accroissent leurs pouvoirs et leurs richesses.

abbaye fortifiée

image source:chateau-fort-manoir-chateau.eu

Avec le ralentissement des grandes invasions, le commerce reprend et une nouvelle classe dominante s’empare des villes : les commerçants qui deviendront les notables, mettant en place de nouvelles institutions. L’urbanisme civil prend de l’essor avec la création de beffroi, d’hôtel de ville, halles…Ces nouvelles constructions sont les vitrines de la puissance de ce nouveau pouvoir.

Patrimoine et monuments en France

images source:france3-regions.francetvinfo.fr

Au XIIe siècle, le cœur des villes s’organise autour des églises et des cathédrales enchâssées dans un canevas de petites ruelles. Les villes attirent de plus en plus de monde et bientôt sont surpeuplées, ce qui oblige les dirigeants à construire de nouvelles enceintes- c’est le cas à Paris sous Philippe Auguste mais aussi dans les grandes villes du sud de la France et dans les agglomérations italiennes-

C’est à cette période que se créent les bastides, villes nouvelles bâties le plus souvent en damier autour d’une place centrale, principalement dans le sud-ouest de la France.

villes de France

source image: perigorddecouverte.com

 

La Renaissance

En réaction à la domination du style gothique, chargée de symboles, la renaissance voit le retour du style antique et de sa simplicité : colonnades, frontons triangulaires épurés, des décors sobres aux proportions harmonieuses et symétriques. Ce style émerge en Italie avant d’être importé en France par François 1er et tous ceux l’ayant accompagné dans les guerres d’Italie. Cela se traduit par un élargissement de rues, par la création de grandes places aux abords des édifices publics prestigieux et la construction de maisons aux élégants façades.

Architecture renaissance

source image: commons.wikimedia.org

 

 

Le grand siècle

Cependant les conflits d’une part de la guerre de 100 ans et d’autre part les guerres de religion ont marqué les esprits et sous le règne de Louis XIV, avec Vauban comme ingénieur militaire, fleuriront les villes nouvelles militaires.

citadelle vauban, belle ile en mer

source saphiresa.com

En effet avec l’avènement du boulet de métal, capable de mettre à mal les forteresses moyenâgeuses, Vauban repense les stratégies de défense des villes.

Parallèlement, Louis XIV impose le style classique dans toutes ses constructions, qui utilise la perspective et le point de fuite. La ville devient un espace de vie magnifié avec de belles places- Vendôme, Concorde, Place des Vosges, le jardin des Tuileries etc..- et un lieu de culture où s’ouvrent théâtre, boutiques, cafés, promenades à l’image de la ville-Palais qu’est devenu Versailles.

Architecture classique

source image: commons.wikimedia.org

À la fin du XVIIe siècle, la mode s’empare du style baroque, surchargé avant de revenir à la sobriété antique, privilégiée par Bonaparte qui revient de sa campagne d’Egypte.

 

L’empire

Il marquera l’urbanisme parisien par la percée de la rue de Rivoli et ses grandes arcades, par la construction de grands édifices comme l’hôtel des invalides, l’arc de triomphe ou la pose de l’obélisque sur la place de la concorde, témoin de ses succès militaires.

Urbanisme sous Napoléon

source image : en.wikipedia.org

 

L’ère industrielle

L’essor urbain est alors marqué par une démographie galopante et nombre de villes sont dans l’obligation d’abattre les anciennes fortifications, permettant d’accueillir de nouveaux quartiers. Cependant beaucoup de misère reste au cœur de ville. Les conditions de vie épouvantables menacent la population des pires maladies. Le baron Hausseman sera chargé d’une part, de remédier à l’état insalubre des quartiers de Paris, transformant radicalement l’aspect de la capitale et d’autre part de permettre aux troupes de circuler plus facilement afin de maintenir l’ordre dans les rues.

Travaux Paris sous Haussman

source: disciplines.ac-bordeaux.fr

Le centre de Paris est désenclavé par l’aménagement des grands boulevards et les quartiers populaires se retrouvent à la périphérie de Paris où naissent les cités ouvrières : une petite maison accolée à un lopin de terre, modèle qui fleurira particulièrement dans le nord de la France (les corons).

Grâce notamment aux grandes expositions universelles de Londres et de Paris, les nouveaux matériaux font leur entrée dans l’architecture nouvelle : le verre, le fer, la fonte et le béton.

Les édifices se multiplient – Pavillon Baltard, tour Eiffel, Crystal Palace, entres autres-et deviennent la vitrine de la puissance industrielle des états occidentaux.

Architecture ère industrielle

source image: leparisien.fr

 

Le XXe siècle

La ville devient le terrain de jeu des architectes visionnaires avec Auguste Perret qui utilise le béton comme matériau de prédilection, déployant un style épuré et fonctionnel, Le Corbusier qui développe le concept de ville machine où l’urbanisme doit se résumer à la fonctionnalité de l’habitat collectif, prônant des immeubles en hauteur.

Urbanisme post industriel

source image: culturezvous.com

Dans un autre domaine, le XXe siècle voit également la naissance du tourisme. Les villes du littoral se parent de belles promenades en front de mer, bordées de superbes villas – Deauville, Nice, Biarritz etc..-

 

Conclusion

 

Notre patrimoine est le fruit d’une très longue histoire. Des hommes ont façonné nos villes et notre territoire selon des desseins politiques, économiques, inspirés par d’autres cultures, d’autres techniques. Aujourd’hui ce patrimoine est précieux, il raconte ce qu’est la France ou ce qu’elle a été.

Puisse cette modeste synthèse apporter des éclaircissements sur la façon dont les hommes ont investi leurs terres, leurs villes.