Le château de Chenonceau

  • chateau de chenonceaux
  • Chateau de chenonceau
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine

Description

Description

Le château de Chenonceau en Val de Loire

Le château de Chenonceau: un écrin pour les dames

Le château de Chenonceau est aussi appelé château des dames. En effet, il fut préservé à l’écart des conflits car aux mains de nombreuses femmes qui au fil du temps en ont fait un lieu de paix. La touche féminine se perçoit dans l’élégance architecturale déployée par ces dames.

C’est peut être l’harmonie qui se dégage de Chenonceau qui en fait le monument privé le plus visité de France.

Le château de Chenonceau: une succession de familles

Famille Marquès: Chenonceau un moulin fortifié

baladesetpatrimoineAlors aux mains de la famille Marques, le château est un moulin fortifié qui canalise le passage du cher alors très fréquenté puisque c’est la liaison entre la Touraine et l’Anjou et la Sologne et le Berry de l’autre.

Pendant la guerre de cent ans, exaspéré par les dévastations dues aux conflits, Jean Marques livre la forteresse aux troupes anglaises qui sera repris par les troupes françaises en 1411 pour le brûler et le raser.

Son fils sollicitera Charles VII pour avoir l’autorisation de reconstruire le château sur son domaine ce qui lui sera accordé en 1432. L’architecture est totalement nouvelle et il est déplacé de sa place initiale. Par un de ses côtés il s’appuie sur le fleuve et son carré coiffé de quatre tours est délimité par des douves profondes. Le moulin étant reconstruit sur la partie en accès au fleuve. Pour terminer, un logis, relié aux tours par des courtines, épousant le carré est érigé à l’intérieur de l’enceinte du château.

Aujourd’hui il ne reste que la tour sud ouest appelée « tour des Marquès ».

Famille Bohier: Chenonceau s’embellit

Le domaine étant mal géré, la famille Marquès est acculée à la saisie de ses biens en 1496. Thomas Bohier, un bourgeois de Tours acquiert le domaine pour 7370 livres tournois (240 deniers). Ce qui équivaudrait aujourd’hui à 73.700.000 euros!!! Mais cette vente est à reméré. La vente à reméré est un moyen pour le propriétaire de vendre son bien et de recouvrer la possibilité de le racheter en cas de meilleurs fortune pendant 5 ans. Mais cette disposition n’est pas obligatoire.

Mais Bohier accorde ce droit aux Marquès: mal lui en prit car une bataille juridique l’engagea jusqu’en 1512 soit 16 années plus tard. Enfin, le propriétaire peut prendre possession de son château. Il faut dire que Bohier était un financier reconnu au sein du pouvoir royal étant le grand chambellan de Charles VIII puis par la suite sert dans l’administration de Louis XII et François 1er.

Il entreprend alors de grands travaux qui débute la transformation du château de Chenonceau. Tout d’abord il rase l’ancien château dont l’emplacement devient l’esplanade d’accès au château. Les nouveaux corps de bâtiments sont construits sur les piles du moulin qui avaient été conservées et seul la tour « Marquès » est gardée.

A la mort de Thomas Bohier, le contrôleur des comptes découvre des malversations et inflige aux héritiers une amende de 190 000 livres. Pour se défaire de sa dette, le fils Bohier cèdera la couronne le domaine de Chenonceau, celui des Houdes, le vicomté d’Orbes, les greffes de Senlis et de Meaux et 41000 livres en numéraires.

baladesetpatrimoine

Le château de Chenonceau, résidence royale.

Philippe Babou de la Bourdaisière, maire de Tours et surintendant des finances devient l’intendant du château. Du fait de l’incertitude de la bataille juridique menée contre lui, Bohier n’a pas entretenu le château et de fait, il est en bien mauvais état quand François 1er le récupère. Occupé par ses autres résidences, il ne fait rien entreprendre à Chenonceau.

Offert en cadeau en 1547 à Diane de Poitiers, la favorite de Henri II, le domaine s’embellit par la création d’un jardin sur la rive. Ce sont des travaux de remblais considérables qui demandent une armée d’ouvriers. Puis elle demande à l’architecte Philippe Delorme de construire un pont reliant le château à l’autre rive pour agrandir le terrain de chasse, activité prisée du roi. Après la mort de Henri II, Catherine de Médicis demande la restitution du château au domaine royal, demandant à diane de Poitiers d’accepter en échange le château de Chaumont sur Loire.

Les années qui suivent voient le château s’enflammer de nombreuses fêtes pour réjouir la cour. C’est un moyen aussi pour Catherine de Médicis de faire oublier l’ambiance délétère qu’ont entraînées les guerres de religion au sein du royaume.

À partir de 1576, après avoir réaménagé les jardins, Catherine décide d’embellir son château et se lance dans une longue campagne de travaux qu’elle confie à l’architecte Jean Bullant: elle commencera par la construction d’un corps de bâti de deux étages qui obstruant la lumière de la salle des gardes oblige au percement de fenêtres dans la façade; puis sur le pont créé par Diane de Poitiers sera édifiée deux galeries superposées d’une longueur de soixante mètres afin d’y faire une salle de réception. Cet agencement architectural est unique au monde.

Les réaménagements entrepris par la Reine mère se poursuivront malgré l’état calamiteux de ses finances et des caisses royales. Elle a dilapidé une fortune, vivant sur un train de vie et de débauche restée dans l’histoire sous le nom « l’escadron volant » servant le roi Henri III et ses mignons lors de fêtes exubérantes et extraordinaires.

baladesetpatrimoine

L’héritière de Henri III, son épouse Louise de Lorraine, appelée « la dame blanche de Chenonceau » fait du château de Chenonceau un lieu de recueillement parant le château de noir et ornant les pièces de décoration lugubres comme des ossements.

Mais à la mort de Catherine de Médicis en 1589, qui laisse des dettes exorbitantes, le roi Henri IV refuse l’héritage de la reine décédée. le parlement n’a d’autres choix que de dédier les biens hérités de Catherine de Médicis au paiement de la dette. Ce faisant, il demande à Louise de Lorraine d’honorer les créances indues du domaine de Chenonceau. Gabrielle d’Estrée alors favorite du roi intervient et rachète les droits d’hypothèque du château, avec l’intention de le récupérer un jour.

Bien sûr Louise de Lorraine est dans l’incapacité d’honorer sa dette et est menacée d’expulsion. Elle est sauvée par la situation politique qui fait d’elle un interlocuteur privilégié entre le Duc de Mercoeur, dernier chef de la ligue, qui n’est autre que le frère de Louise et Henri IV. Elle obtient la réconciliation mais surtout les droits d’hypothèques sont levés, Gabrielle d’Estrée y renonçant en reconnaissance de son action. Malgré tout, elle doit racheter le château et n’ayant pas l’argent, elle fait donation du château à sa nièce Françoise épouse du Duc de Vendôme mais elle en garde l’usufruit jusqu’à sa mort en 1601.

Famille de Lorraine: Chenonceau un abri pour les temps troublés

Après des complications juridiques, le parlement ne reconnaissant pas les différents actes de donation et réclamant toujours la mise en vente du domaine, Marie de Luxembourg, mère de Françoise de Vendôme obtient une transaction. C’est après avoir versé la somme convenue aux enchères qu’elle devient la nouvelle propriétaire du Château de Chenonceau. Au début, elle ne réside que très peu à Chenonceau mais les remous politiques qu’occasionne son gendre, rallié au Prince de Condé contre Marie de Médicis, l’oblige à se retirer avec prudence à Chenonceau. Après la réconciliation de Louis XIII avec César de Vendôme, le château est à nouveau visité par les grands du royaume. Marie de Luxembourg meurt en 1623 et le château de Chenonceau revient une nouvelle fois à Françoise de Lorraine.

Une dernière fois le château reçoit un roi en la personne du jeune Louis XIV, en compagnie de sa mère et du Cardinal Mazarin. Et après être passé de nombreuses fois dans l’héritage de princes de sang royal, le château de Chenonceau est racheté par Claude Dupin, un fermier général.

Famille Dupin: Chenonceau sauvé de la Révolution

Financier avisé, Mr Dupin entretient le château afin qu’il ne perde pas sa valeur foncière. Après une centaine d’années sans une maintenance rigoureuse, le château demande bien des réparations qu’exécute Mr Dupin. Sa femme, redécore enfin le château, effaçant les traces lugubres laissées par Louise de Lorraine.

baladesetpatrimoineA la révolution, Mme Dupin, aimée des villageois sauve la chapelle en la transformant comme remise à bois. Elle accepte que les portraits royaux ornant le château soient détruits… Mais la fureur révolutionnaire grandissant, le château, perçue comme ancienne résidence royale, est menacé d’être détruit. Il aurait été sauvé grâce dit-on à François Lecomte argumentant que le château était avant tout un pont, et donc un bien public! Mme Dupin doit également prouver que le château n’est plus la propriété du domaine royal mais un bien privé. Elle parvient à empêcher le château de revenir à la Nation mais est soumise à l’emprunt forcé.

A sa mort c’est René de Villeneuve qui hérite du château dont il prendra soin, restaurant le domaine malmené pendant la Révolution notamment le remplacement des portraits royaux brûlés. Les enfants du comte mettront le château en vente à sa mort en 1864.

Famille Pelouze: Chenonceau restauré

C’est Marguerite Wilson, épouse Pelouze qui rachète le domaine en 1864. Dès son arrivée elle entreprend des travaux, s’appuyant sur l’architecte Felix Roguet, Le bâtiment des Dômes est refait à neuf, accueillant les écuries et les selleries. Puis la façade du château retrouve son aspect initial avant les travaux de Catherine de Médicis. Deux tourelles d’angle sont reconstruites et les appartements de Louise de lorraine démolis…Tout l’intérieur est restauré. Bref ce sont des travaux pharaoniques qui ruinent la famille et en 1889, la vente du château de Chenonceau s’ouvre à Tours.

Famille Terry: Chenonceau un bel investissement

C’est le crédit foncier qui en 1889 se porte acquéreur pour 410000 francs! Il fait une belle plus value en le revendant deux années plus tard à José Emilio Terry, député de La havane et fils d’un banquier et planteur de Cuba. Le château reste dans la famille Terry jusqu’en 1913. Puis il est mis en vente aux enchères publiques pour 1 300 000 francs.

Famille Menier: Chenonceau participe à l’effort de guerre

Henri Menier, industriel des célèbres chocolats, obtient la vente mais meurt peu de temps après. C’est son frère qui est le nouveau propriétaire.
En 1914, le château abrite un hôpital militaire et à cette occasion le chauffage et l’électricité sont installés. En 1927, la reconstruction du moulin-fort de Chisseau est lancée. Puis en 1940, le château est réquisitionné par le Ministère de la guerre. Mais les allemands prennent position et tirent sur Chisseau crevant la toiture: vainqueurs, ils s’installent pour quelques mois avant d’évacuer. Mais le Cher étant sur la ligne de démarcation, le château fait le lien avec la zone libre.

Après la guerre, Les frères Menier engagent Bernard Voisin, qui fait des études agronomiques, et lui confie la direction du domaine et du vignoble. Il y restera pendant quarante ans, faisant de Chenonceau un des lieux les plus visités de France.

Toujours aux mains de la famille Menier, le domaine est l’objet de restaurations régulières entre 2009 et 2012. C’est à cette occasion que l’on fait la découverte de fresques religieuses dans une des salles des capucines qui avaient été accueillies au château sous la gérance de Marie de Luxembourg.

Le château a fêté ses cinq siècles d’histoire en 2013

baladesetpatrimoine

Contact

Contact

Lieu

Le château de Chenonceau
Get directions

Contact

Le château de Chenonceau
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@9online.fr

Ratings

Le château de Chenonceau

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%
Pas d'infos supplémentaires.