Le château d’Azay le Rideau

  • Chateau azay le rideau
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine
  • baladesetpatrimoine

Description

Description

Le château d’Azay le rideau en Val de Loire

ilumination chateau Azay le Rideau

Le château d’ Azay le Rideau, un joyau de la Renaissance

A l’origine, une forteresse médiévale

Au XIe siècle fut édifiée une première forteresse médiévale par le Seigneur Ridel afin de protéger la route entre Tours et Chinon mais elle fût incendiée par Charles VII, lors de son passage au château, en représailles aux provocations de soldats bourguignons qui occupaient la place. L’ensemble de la garnison est  passée par les armes. En mémoire de cet évènement, le village portera, jusqu’au XVIIIe siècle le nom de Azay-le-brûlé.

Le château Renaissance sort de terre

Martin Berthelot, maire de Tours et trésorier de François 1er acquiert le domaine et construit, entre 1518 et 1523, le nouveau château  sur des pilotis et une assise en pierres importées de Saint Aignan. Mais à la suite du départ précipité de son propriétaire, le château reste inachevé et confisqué par le roi en 1523. Malgré la volonté de la veuve Berthelot de garder son château, le roi le donne en cadeau à son capitaine des gardes du corps du roi, Antoine de Raffin. Celui-ci n’y fait que quelques aménagements et ne concrétise pas la fermeture en quadrilatère initialement prévue: le château gardera son corps de bâti en forme de L, si caractéristique aujourd’hui.

Rénovation du Château qui échappe à la Révolution

De 1547 à 1787, le château est aux mains des Raffin puis des Vassin.Quatre ans après, le marquis Charles de Biencourt l’achète alors qu’il est très dégradé.
Son nouveau propriétaire file entre les mailles de la Révolution, passant de la fonction de page des écuries de la reine en 1861 à Député de la Constituante, il parvient à garder son bien en cette période troublée. Le château restera dans la famille jusqu’en 1899. Le Marquis procédera à de nombreux aménagements tant intérieurs qu’extérieurs comme le travail sur les systèmes hydrauliques, les miroirs de décoration, l’architecture des jardins et le réaménagement des berges de l’Indre notamment par la création d’un parc paysager qui offre au regard toute la beauté du château dans son écrin de verdure. Son fils, maire de la ville de 1825 à 1830, homme à la tête d’une grande fortune grâce à son mariage, fit la première grande restauration notamment en replaçant le vieux donjon par une tour Renaissance. Plus tard, en 1845, les vestiges médiévaux sont remplacés par deux nouvelles tours d’angles.

Pendant la guerre de 1871, le château a failli être incendié par Frédéric Charles de Prusse. En effet, celui-ci qui prit la chute accidentelle d’un lampadaire dans les cuisines du château pour un attentat, menaça de brûler le château. Heureusement, ses officiers réussirent à l’en dissuader!

Au XIXe siècle, toujours propriétaire du château, la famille de Biencourt ouvre le château au public, chose singulière à l’époque, qui peut admirer l’exceptionnelle collection de portraits historiques. Mais ruiné par un Krach boursier, le 4ème Marquis de Biencourt, doit céder le domaine composé de 12 fermes, 3 moulins à eau, le parc de 24 hectares, 850 hectares de terres et bien sûr le château.

Acquisition de l’Etat et restauration

Le nouvel acquéreur, un philanthrope voulant transformer le château en une université destinée aux jeunes étrangers désireux d’apprendre la civilisation française, n’a pas les moyens de son projet. Saisi par le tribunal de Chinon, le domaine est revendu en 1903 à un homme d’affaires qui souhaite garder les terres, rapportant de l’argent, mais souhaite se débarrasser du château et de son parc. En 1905, le château et une partie du parc est racheté par l’Etat pour 200 000 francs. En 1939-1940, les services du Ministères de l’éducation y furent délocalisés. Depuis cette date, Le château est régulièrement restauré.

La visite du château d’Azay le Rideau

On peut y découvrir: Un escalier droit datant du XVIe siècle, un des premiers escaliers « à l’italienne », encadré par des loggias et des plafonds finement sculptés qui font la renommée du château. L’escalier partage le corps du bâtiment en deux espaces: les appartements du maître de maison et ceux du roi.

L’ensemble des décorations intérieures a été aménagé dans un style néo-renaissance réalisé au XIXe siècle puis grâce aux services de restauration des Monuments nationaux notamment:

La chambre Renaissance, dite du maître de maison, s’ouvre sur un lit paré de soieries et l’ambiance lumineuse des tissus s’inspire de tableau Renaissance. 510 heures de restauration ont été nécessaires pour restituer la beauté de la passementerie d’époque. Les murs de la chambre sont également pourvus de nattes de jonc fréquemment utilisées au XVIe siècle pour garder la chaleur, selon les documents d’inventaires de l’époque.

Le salon est orné d’une cheminée monumentale, il est éclairé par la lumière douce filtrant d’exceptionnels vitraux des XVIe et XVIIe siècle permettant d’admirer la collection des portraits royaux.

Et d’autres pièces reflétant l’art de vivre à la française: la chambre blanche, la chambre bleue, la bibliothèque, la salle à manger, les appartements royaux, la grande salle de l’étage, le cabinet espagnol, la salle de billard et la grande cuisine voûtée de croisée d’ogives.

Contact

Contact

Lieu

Le château d’Azay le Rideau
Get directions

Contact

Le château d’Azay le Rideau
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@9online.fr

Ratings

Le château d’Azay le Rideau

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%
Pas d'infos supplémentaires.