Domaine Royal de Château Gaillard

  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • orangerie-chateau Gaillard
  • chateau Gaillard-jardin remarquable
  • chateau gaillard-jardin remarquable
  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • Domaine Royal-Chateau gaillard
  • Domaine Royal-Chateau gaillard

Description

Description

Le domaine Royal de Château Gaillard en Val de Loire

Domaine Royal-Chateau gaillardL’éperon des châteliers, ensemble castral royal d’Amboise, sur lequel trône  le château d’Amboise, ainsi que logis-royal de château-Gaillard. Le domaine  s’étend au pied du flanc méridional de l’éperon  et  se situe également à proximité du Clos Lucé, la célèbre dernière demeure du Maître Léonardo De Vinci.

Le domaine royal de Château-Gaillard est une demeure édifiée sur une terrasse dominant un parc de quinze hectares sur la rive de l’Amasse. Le domaine étant abrité des vents du nord , protégé par une haute falaise, il bénéficie d’un climat méditerranéen et ainsi peut accueillir des jardins exotiques. C’est ainsi que chateau Gaillard fut le premier « laboratoire » des jardins dits d’acclimatation avec l’implantation d’une orangerie royale.

Château Gaillard, né de l’inspiration italienne

Lors de la première campagne d’Italie en 1496, accompagné de   dix mille chevaliers français, le jeune Roi Charles VIII,  est tombé sous le charme de la beauté des villes italiennes et de leurs palais.
Notamment la Villa du Roi Ferdinand le catholique à Naples, appelée Poggio Reale, qui  l’envoute  par ses jardins extraordinaires où poussent  de superbes fleurs exotiques, des fruits et des orangers fructueux.
Charles VIII y séjourne pendant trois mois avant de revenir avec la ferme intention de recréer chez lui, à Amboise, un nouveau Paradis Terrestre. Pour ce faire il demande à une escouade de 22 artistes italiens de le suivre à Amboise pour y fonder la première Renaissance française. Céramistes, sculpteurs, vitraillistes, maçons, charpentiers entre autres artisans répondront à l’appel  et auront la charge de réaliser son rêve.

Ce sera le domaine de Château-Gaillard qui prend naissance au bord de la rivière de l’Amasse.

Premiers jardins Renaissance français

Dom Pacello de Mercogliano, un des créateurs de la Renaissance italienne, jardinier-paysagiste des villas du Royaume de Naples est à l’origine des créations et travaux d’acclimatation agronomique réalisés à Château Gaillard. Il y expérimentera la première perspective paysagère axiale, les parterres dits « à la française » avec le « miroir d’eau ». Grâce à ses travaux en matière d’acclimatation agronomique, dont la serriculture en serre chaudes, il créée la première orangerie de France. Au cours du XVIe s, l’engouement pour ces serres magiques sera suivi par tous les illustres personnages du Royaume de France.

Domaine Royal-Chateau gaillardDès 1500, Château Gaillard adopte le nom de « Jardins du Roi » et le Roi offre à ses courtisans la visite exceptionnelle de son orangerie, de ses jardins aux essences rares et des multiples créations paysagères de son illustre jardinier: des espaces de végétation sculptés évoquant les fleuves du paradis (miel, lait, eau et vin) ou encore le carré des simples (laurier, thym, romarin et lavande) réhaussé par des minerais pilés (tuffeau, ardoise, terre cuite).

Il inventera aussi les caisses à oranger.

Dom Pacello de Mercogliano, l’âme des jardins des rois

Dom Pacello Mazarrotta de Mercoliano est l’architecte des jardins royaux de la Renaissance, Charles VIII, Louis XII et François 1er, se l’attacheront pour son génie de la botanique qui domestique la nature sans chercher à la dominer. Moine bénédictin, fervent humaniste, c’est un personnage érudit dont la vaste culture le font apprécier des rois et des reines de France.

Sous sa patte inspirée, naîtra à Château gaillard de sublimes jardins composés de fleurs, de légumes, d’agrumes et d’orangers, de pommes d’or et de pêchers. Ses techniques originales de greffe lui permettent de créer d’innombrables nouvelles espèces, ainsi trouvant la prune française trop amère, il invente la Reine-Claude portant le nom de la Reine de France, femme de François 1er.

Charles VIII disait: « Mon bon Pacello, vos jardins de Chasteau Gaillard sont charmants, les fleurs diaprées, les arbustes verdoyants, les plantureux légumes et les fruits savoureux répondent à vos soins vigilants de moine napolitain »

Le parc est une invitation au voyage avec ses sept sentiers du paradis, une balade baignée d’une atmosphère romantique ponctuée d’éléments insolites et mystérieux comme des grottes. La promenade enchanteresse se fait au milieu d’arbres merveilleux: des ifs bicentenaires, de tulipers de virginie, d’ormes, de hêtres, , d’acacias, d’arbres de Judée mais aussi d’arbres séculaire dont un chêne vieux  de 400 ans…

Domaine Royal-Chateau gaillard

Château gaillard, un palazzoto en Val de Loire

Château gaillard, une forte identité architecturale

L’architecture de ce petit palais présente un charme particulier conforme aux règles architecturales du bâti français du XVs avec les caractéristiques principales que sont: les toitures pentues, les lucarnes surmontées d’un fronton en trapèze, d’une tourelle d’escalier de plan octogonal, etc… À cela s’ajoute une façade de corps de logis sur terrasse intégrant les critères artistiques de la Renaissance italienne et une décoration intérieure ornementée d’éléments de la période renaissance classique.

La majesté de sa façade est accentuée par des grands chien-assis, des hautes croisées et un imposant entablement, ce qui apporte au logis la puissance architectonique nécessaire pour répondre à la force visuelle de la falaise qui se dresse derrière lui.

Des extérieurs harmonieux et insolites

Une façade typiquement Renaissance

Domaine Royal-Chateau gaillardDans un état de conservation remarquable, la façade en pierre de tuffeau blanc présente une combinaison de différents critères architecturaux dont de nombreux motifs héraldiques comme la salamandre de François 1er, posés au faît des pignons.

Remanié par Charles de Guise-Lorraine en 1559, la façade revêt un charme particulier grâce à un entablement à quadruple frises de 1,20 mètres de hauteur.

Les sculptures des chapiteaux sont toutes différentes les unes des autres, alternant les styles ioniques et corinthiens. Trois motifs se succèdent comme ornement de la frise de l’entablement des méandres, des coquilles et des rosettes et la corniche est décorée de feuilles d’acanthe.

Les hautes croisées de la façade du Corps de logis ont des châssis à vitraux polychromes. qui ont été restaurés selon les méthodes employées au XVIe s. Ils représentent des œuvres iconographiques des XV° et XVI° siècles qui reprennent les faits marquants de Château-Gaillard : les portraits de propriétaires du domaine, la fontaine de jouvence, la culture des orangers et la consécration de la reine-claude, la Conjuration d’Amboise, la première campagne d’Italie etc….

Domaine Royal-Chateau gaillardLa cour et sa tourelle

La tourelle du XVe s de toit de forme octogonale conique (poivrière), abrite un escalier à vis desservant les trois étages du Corps de logis. Cette partie serait la seule ayant subsisté de la précédente construction avec Trois culs-de-lampes du XVe s (encorbellement qui supporte un élément en saillie)) figurant  un diablotin, un soleil et une chimère.

Le pavage de la cour, à l’arrière du Corps de logis a été entièrement restauré.

Une chapelle et des communs troglodytiques

Le Logis royal n’avait pas de chapelle lors de sa construction aussi René de Savoie alors propriétaire du domaine fit aménager une chapelle semi-troglodytique au pied de la falaise.Celle-ci étant attenante au pignon est du logis, elle  communique avec le château.

La façade de la chapelle est composé d’un parement en moellon flanqué d’un portail en arc de pierres de tuffeau. Des sculptures ornementatives complètent le tout: Grandes armoiries de la Première Maison de Valois avec des monogrammes de Louis-XII et d’Anne de Bretagne.

chateau Gaillard-Tourisme AmboiseLes cuisines, le chais, trois fours à pains et la glacière font également aménagés dans la partie troglodyte.

Intérieurs du logis

Trois pièces principales pour la visite du château: la salle Louis XII, le grand salon Charles VIII et la salle à manger du Cardinal de Lorraine.

Dans la salle Louis XII, trône une cheminée monumentale dont le fronton est orné des emblèmes de Louis XII et de Anne de Bretagne que sont le porc-épic et l’hermine. Le chapiteau des pilastres est d’ordre composite (mélange entre ionique et corinthien).

Quant aux vitraux des fenêtres, ils représentent un tableau de famille de Anne de Bretagne et Louis-XII , leurs emblèmes, et le roi dictant ses instructions à son conseiller  pour la célébration de la Victoire d’Agnadel sur la République de Venise.

Le grand salon, de dimension harmonieuse, dispose lui aussi d’une autre cheminée monumentale avec un fronton orné d’une grande frise de cartouche à rinceaux , dont les jambages sont décorés de rosettes. La pièce possède un plafond à la française et d’un sol avec des tomettes alternées (terre de Sienne et Kaolin). Deux portes sculptées complètent la décoration soignée du salon: une salamandre couronnée sur l’une et des dragons et des sirènes pour l’autre.

Quant à la salle à manger du cardinal Charles de Guise-Lorraine, sa cheminée, toujours monumentale, rompt avec le style sobre de la précédente. En effet, la décoration du linteau et du fronton est riche de sculptures du style français de la Renaissance: rinceaux, grottesque (décor inspiré de la Rome antique) cornes d’abondance, mascarons (face fantastique ou grotesques), putti (petit enfant nu et joufflu), griffons.

Cette pièce abrita en 1559 les négociations entre Catherine de Médicis, le duc de Guise, son frère le cardinal de Guise et le jeune roi François II accompagné de son épouse Marie Stuart, pour déjouer la conjuration d’Amboise initiée par les protestants. Sur les vitraux  figurent des épisodes de la conjuration et un portrait du cardinal de Guise qui la réprima sévèrement.

Le site, niché dans un vallon protégé des vents froids est une visite incontournable à faire dans la belle ville d’Amboise.
Venez découvrir ce château  habité et meublé de l’esprit de la première Renaissance italienne.

 

 

Contact

Contact

Lieu

Domaine Royal de Château Gaillard
Get directions

Contact

Domaine Royal de Château Gaillard
  • By valerieJean Biographe
  • Email: nelson.terra@9online.fr

Ratings

Domaine Royal de Château Gaillard

Javo Rating Notice

0

0 Total
Ceci est un exemple de contenu. vous pouvez ajouter un avis ou commentaire .
merci.
Intéret
0.0%
Lieu
0.0%
Accueil
0.0%
Services
0.0%
Pas d'infos supplémentaires.